Lectures sous couvre-feu, saison 1•4

Éditions Réhauts 2020

Des poèmes dans une langue qui éclabousse, nous conduit par d’étonnants rivages syntaxiques et nous rappelle que nous parlions avant de savoir écrire. « Toute promesse est ici vertige où l’on verse ».

Extrait publiés avec l’aimable autorisation de l’auteur. Musique: Magali Robergeau & Gérald Méreuze. Lecture & montage: Jacques Vincent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s