Guénane

« Ma Patagonie », Éditions « La sirène étoilée  » 2017

Publié avec l’aimable autorisation de l’auteur.  La voix d’Élisabeth Pasquier s’est jointe à cette lecture.

Née à Pontivy en 1943, Guénane Cade qui a longtemps vécu en Amérique du Sud habite aujourd’hui Larmor-Plage. Elle est auteur de poésie et de romans.
Guénane, Ma Patagonie copie« La Patagonie est une idée / une idée trop grande pour moi / elle me recouvre m’entraîne / me malaxe me transforme ». Une initiation donc pour Guénane à parcourir ce « désert sans majesté dunaire » pour aller puiser à la source archaïque des vents, éveiller ses yeux, ses oreilles, sa langue à une conscience du monde plus ample, plus vivante, plus libre. Une renaissance en somme.
« Il faut en soi dégager des estrans / pour laisser s’insinuer la libre démesure » et la dire dans le souffle du poème. Plaine herbeuses, cordillère, glaciers, étrangetés de la géographie, grâces des faunes terrestre et marine, « la sensation ébrieuse / de la solitude millénaire » attisent un lyrisme sans emphase qui se déploie dans la simplicité de l’écriture.
«  En moi se découvre / une épaisseur géologique prête à exploser », émerveillée mais sans candeur, la poète entend les ombres qui mugissent dans le vent : indiens Patagons, Tehuelche, Yámana, Ona dont tous les feux furent éteints par tant de brutalités. « Si tu prononces / humains / pourquoi cette impression / que s’annonce un déclin? ».

jacques Vincent