Jeanine Salesse

Publié avec l’aimable autorisation de l’auteure.
Jeanine Salesse, « La rose de carême », éditions La part commune.

Jeanine SalesseNée en 1940, habite le Val-de-marne, randonneuse et poète, elle est membre du jury d’un prix de poésie en prose, le Prix Louis Guillaume.
Quatre ensembles constituent ce recueil chacun sous-titré du mois de février d’une année différente. Poèmes bourgeons écrits entre 93 et 96, leur prose évoque des moments de marche. Le lecteur est immergé dans un temps condensé où le mouvement de l’écriture se confond avec les mouvements et les métamorphoses des choses et des êtres. Ils y paraissent non par leurs formes modestes mais par l’action qui les fait exister. « Là même où les labours remontés par le soc, on trouva une pierre polie. Nous continuons à lisser ». Marcher c’est écrire en déplacement du dehors vers le dedans, dans le paysage humanisé devenu page.
« Deux espaces, deux temps. Chacun prend ses aises, déborde, reconstruit ses paysages de bric et de broc. Ainsi s’épanouit une fleur mentale au subtil parfum d’hiver. »

Jacques Vincent