Tristan Corbière

Tristan Corbière, « Armor », éditions « Les lettres morlaisiennes », 2019

Une écriture abrupte, ponctuée, rythmée, syncopée, qui, comme feu d’artifice, éclaire de sombres éclats le ciel de la page.
« Sable de vieux os – Le flot râle / Des glas: crevant bruit sur bruit… / Palud pâle, où la fenêtre avale / De gros vers, pour passer la nuit. »

Muique: Magali Robergeau & Gérald Méreuze.
Lecture, prise de son & montage: Jacques Vincent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s