Lectures confinées, saison 3•5

Erri de Luca, « aller simple », traduction: Danièle Valin,
éditions Gallimard 2021.

Des poèmes qui disent la douleur, la blessure mais qui chantent aussi la beauté du monde.
« En temps de guerre les mots des poètes protègent la vie / les prières d’une mère aussi. / Dans une guerre les orphelins et les sans-livres / sont à découvert. »

Musique: Magali Robergeau & Gérald Méreuze, lecture: Angela Tenace & Jacques Vincent, prise de son & montage: Jacques Vincent.

Lectures confinées, saison 3•4

Isabelle Pinçon, « Ici Algérie, cinquante fois un poème », éditions La passe du vent, 2020

« Avec des mots que j’ai cueillis en écoutant la voix multiple des poètes, j’ai bricolé une conscience de la beauté et de la douleur humaine du pays de ma naissance, et j’ai rencontré la fraternité. »

Extraits publiés avec l’aimable autorisation de l’auteur.
Musique: Magali Robergeau & Gérald Méreuze.
Lecture, prise de son & montage: Jacques Vincent.

Lectures confinées, saison 3•3

Roland Dubillard, « Je dirai que je suis tombé », suivi de « La boîte à outils »,
éditions Poésie / Gallimard, 2003

Signifiants et signifiés dans ce recueil se nouent et se dénouent en assonances, allitérations et calembours, rencontres jubilatoires à l’assaut des surdités, des aveuglements de la raison.
« Comme le poète ronchonne dans son nez! Comme il n’est pas content! Comme il y aura bientôt si longtemps qu’il est muré dans sa langue! – sa langue dans laquelle il se rappelle ce désir vif et affolant de migration, d’encourager, de laisser-aller, de lancer dans leur migration les mots, ces oiseaux. »

Extraits de « La boîte à outils ». Musique: Magali Robergeau & Gérald Méreuze. Lecture, prise de son et montage: Jacques Vincent.