Fabienne Courtade

Fabienne Courtade, « Papiers retrouvés », éd. Le phare du Cousseix, 2016

Fabienne Courtade, compose des lignes qui juxtaposent des aperçus, des entendus, des mouvements en vers séparés par des blancs, des silences dans lesquels vient s’insinuer une disparition. « C’est un film que l’on passe / et repasse / car il manque toujours le début », comme les rêves dont Papiers retrouvés possède l’étrangeté.
Le poète Julien Bosc, décédé en septembre 2018, était l’éditeur. Les livrets qu’il publiait, chacun en un seul cahier de seize pages non cousues, composées en linotypie sur un vergé ivoire et tirés en deux cents exemplaires numérotés, étaient des objets précieux. Ils l’étaient aussi par le choix des auteurs. Ces livrets sont maintenant disponibles aux éditions Potentille.

Publié avec l’aimable autorisation de l’auteur. Vocal: Magali Robergeau.
Lecture: Jacques Vincent.