Hélène Dassavray

Hélène Dassavray, « Quadrature de l’éphémère », éditions la Boucherie littéraire, 2020.
Selon son autobiographie, l’auteur « Écrit donc de Provence. Chaque jour. »
L’espace, le temps, la terre, ses cycles. En quarante neuf poèmes la témoin, tous sens ouverts, nous en laisse le témoignage avant de s’effacer du paysage. Des vers libres, de peu de syllabes, qui (heureusement) ne prétendent pas au statut de haï-kaï. Le choix des mots confère une harmonie sonore à des paroles qui chantent le « parti-pris de vivre ».
« La quadrature de l’éphémère / ce que l’on sait de la beauté / un simple champ de coquelicots « 

Enregistrement publié avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Musique: Magali Robergeau & Gérald Méreuze, lecture & mise en son: Jacques Vincent.

Un commentaire sur « Hélène Dassavray »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s