Albertine Benedetto

« Sous le signe des oiseaux », éditions L’Ail des ours, 2021.

Albertine Benedetto qui vit à Hyère reçut le prix Jean Follain en 2018 pour son livre « Le présent des bêtes » (éditions Al Manar, 2016).
Ce recueil ponctué de quelques vifs dessins au pinceau encré de Renaud Allirand est une promenade dans un paysage de mouvements et de sons où « les oiseaux ordonnent le matin / d’un écheveau subtil / que l’oreille démêle peu à peu / sourde à tous les autres sons ». J’ai lu ces poèmes comme des lettres que m’aurait adressées Albertine Benedetto depuis les espaces qu’elle parcourt en suivant la « cartographie » du chant des oiseaux.
Si paraissent quelques considérations sur nos indélicatesses de « Prométhées de pacotille » ou d’ « ogres / prêts à ingérer / la terre entière », l’auteur se laisse traverser, s’abandonne à ces paysages sonores et mouvants, aux chants « sur l’envers de la nuit » et « ainsi le souffle du poème / secoue / l’ombre collée à nos souliers ».

Musique: Magali Robergeau & Gérald Méreuze,
lecture et mise en son: Jacques Vincent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s