Ritta Baddoura

Née au Liban en 1980, Rita Baddoura vit en France et écrit en français.

Désaltère, l’Arbre à paroles, 2022.

« Paysages colorés et reliefs / Et entre les mailles les souvenirs », la métaphore peut s’appliquer à tout ce recueil composé de huit ensembles de poèmes indépendants mais qui peuvent se lire en succession narrative, le journal d’instants d’où de l’énonciation du présent surgissent des fils de mémoire. L’ensemble dessine un labyrinthe. « Je cherche quelque chose / Probable que cette chose ne se trouve pas là », le chemin d’écriture est une quête parfois inquiète dans « Cette nuit (où) chaque odeur est une inquisition qui pousse la porte », le dedans et le dehors se regardent à travers «Le double vitrage (qui) sépare les pensées naturelles de l’artefact ». Le dernier ensemble, Respire, commence par un récit de rêve qui se poursuit à la page suivante par l’énoncé d’une règle de jeu enfantin: « Tu me trouves / Tu as le choix / de marcher dans une flaque / Ou d’entrevoir / Au cœur de la forêt / Une source », forêt où l’écriture ramène souvent. Plus loin: « De quoi demain sera-t-il fait / Point d’interrogation / Je le dessine dans l’air », ainsi dans le silence des mots se trace un dessein.

Musique: Magali Robergeau & Gérald Méreuze,
lecture & mise en son: Jacques Vincent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s