Éric Pessan

Éditions l’Œil ébloui, 2020

Éric Pessan né en 1970 vit dans la région nantaise.
Les photos dont il est question ici, vues, prises ou remémorées (« La photo a existé / je pense l’avoir vue / elle est sans doute perdue / et je la réinvente / en toute mauvaise foi »), photos de famille ou autres sont des fenêtres ouvertes sur la mémoire de l’auteur qui réveillent anecdotes, fragments de récit familial, sentiments, sensations (« elle sent la vache et l’étable »). Décrites ou simplement évoquées, elles suscitent des digressions relatées ligne par ligne, sous formes de poèmes avec pour seule ponctuation quelques points d’interrogation et le point final de chacun. À ces retours sur le passé, forcément mélancoliques, l’écriture accorde souvent la distance de l’humour (« Toujours sur la photographie je suis étonné / de ne dénicher que ce type banal / qui n’a rien à voir / avec celui que je suis vraiment / à l’intérieur »).
La typographie du recueil voisine avec des dessins de Delphine Bretesché en pleines pages qui en ponctuent la progression. Ils représentent en contours désinvoltes des intérieurs peuplés de la multitude complexe des objets du quotidien.

Publié avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Musique: Magali Robergeau & Gérald Méreuze, lecture & mise en son: Jacques Vincent.