Lectures (presque) déconfinées, 1•3

Paola Pigani, « La chaise de Van Gogh », éditions la Boucherie littéraire, 2021

De poèmes en poèmes, dans une langue aux scansions abruptes, se fait entendre le récit de la famille d’immigrés italiens, de baraqui ferrailleurs et paysans, d’où est issue l’auteur.
« Le sol à tes pieds ne ressemble à rien. / Ce n’est pas de la terre. / Ce n’est pas de la pierre. / Ce n’est pas du plancher. / C’est sable noir, poussières et limailles. / Les heures volées aux bêtes des champs. / Tes godasses impriment d’énormes traces. »

Extraits publiés avec l’aimable autorisation de l’éditeur.
Musique: Magali Robergeau & Gérald Méreuze.
Lecture, prise de son & montage: Jacques Vincent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s