Lectures sous couvre-feu, 2•3

António Ramos Rosa, « Le cycle du cheval », éd. Gallimard, 1998. Traduit du portugais par Michel Chandeigne.

De lentes rêveries suscitées par l’animal qui lui donnent présence.
Le cheval entre nous est la force de cette paix / qui tombe de tes épaules jusqu’à tes genoux.

Extraits. Musique: Magali Robergeau, Gérald Méreuze & Stéphane Carn. Lecture, prise de son et montage: Jacques Vincent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s